Quand l’animal révèle son âme et sa beauté vivante dans l’univers artistique de Corinne Dupeyrat

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours vécu entourée d’animaux, qu’ils soient chiens, chats ou habitants de nos forêts. Née avec une passion dévorante pour les chevaux, j’ai appris à monter à cheval dès l’âge de 3 ans avant de m’illustrer à haut niveau sur les rectangles de dressage (Championne de France Pro 3 en 2008, Vice-Championne de France Pro 1 en 2010 entre autres).

Corinne Dupeyrat

Quand j’étais petite, je voulais être vétérinaire, mais pas très portée sur les mathématiques, je me suis orientée vers des études d’architecture intérieure. Après, avoir passé 1 an dans une école préparatoire : l’Atelier Hourdé, j’ai été diplômée de l’École Supérieure des Arts et Techniques en architecture intérieure et éphémère en 1992 puis de l’École Supérieure d’Arts Graphiques (Atelier Met de Penninghen) en 1994.

Par la suite, j’ai exercé le métier d’architecte d’intérieur en « free-lance » durant plusieurs années pour des cabinets d’architectes et mes propres clients. À cette époque j’utilisais déjà les crayons de couleur pour illustrer les projets que je réalisais.

En 2001, lorsque je suis devenue Maman, j’ai fait le choix de cesser l’activité d’architecte d’intérieur pour devenir artiste. Depuis longtemps déjà, je souhaitais peaufiner ma technique de dessin au crayon de couleur, éprouver mon savoir-faire et me faire plaisir en dessinant mon sujet préféré : les chevaux. J’ai également été inspirée par d’autres animaux. Je me suis ainsi constitué une sorte de bibliothèque de matières : des poils, des plumes, des textures et couleurs différentes…

Dans la famille, coté maternel, les femmes ont toutes une grande sensibilité artistique et beaucoup de goût pour les belles choses : art ou décoration. Ma mère était artiste. Elle peignait à l’aquarelle et à l’huile, principalement des paysages et des natures mortes. C’est sans doute pour me démarquer et affirmer ma personnalité que j’ai été attirée par les techniques dites « sèches » : crayons de couleur ou graphite et pastels.

L’activité d’architecte d’intérieur m’a permis de développer mon sens de la précision et du détail, qualités essentielles pour obtenir ce réalisme vivant qui caractérise mes portraits.

En Normandie, où je me suis installée, j’ai la chance d’avoir un atelier très lumineux, tourné vers mon jardin. Seuls les ronronnements de mes chats et le gai babillage des oiseaux viennent ponctuer le calme absolu de ce cadre enchanteur.

Corinne Dupeyrat

Je dessine exclusivement à la lumière du jour. Aussi, j’organise mon emploi du temps en fonction de la météo et de la course du soleil, plus courte en hiver qu’en été.

Mes dessins sont réalisés sur du papier de type mi-teinte Canson ou Vergé. Je choisis toujours des fonds monochromes pour mettre en valeur mon sujet. De cette façon, le regard du spectateur ne se perd pas dans les méandres du décor.

J’utilise des crayons de couleurs Polychromos de la marque Faber Castell, avec des rehauts de gouache blanche, notamment pour les reflets de lumière dans les yeux, les poils fins et les moustaches. La gouache apporte une meilleure tenue de cette couleur et un plus grand contraste des valeurs. Cela donne plus de réalisme au dessin.

Corinne Dupeyrat

Que ce soit pour des commandes particulières ou pour réaliser des œuvres selon mon inspiration, je dessine principalement des portraits pour mettre en exergue le regard, où se trouve l’essence de chaque animal. Certains pourront dire qu’un portrait est statique et sans vie. Pourtant, en prêtant attention, tout un univers se trouve à l’intérieur d’un œil. L’environnement du sujet s’y reflète : la nature, des bâtiments ou même le photographe y sont présents.

Corinne Dupeyrat

J’esquisse d’abord la forme générale de l’animal et l’emplacement des yeux et des points principaux. Puis, je dessine le regard, souvent à la loupe pour voir le maximum de détails possible. Je dessine ensuite les naseaux, la bouche, la gueule, le museau ou le bec selon l’animal. Ensuite les oreilles, et enfin le reste du corps. Poils courts ou longs, lisses ou frisés, plumes… La difficulté est de m’adapter à chaque texture différente pour la retranscrire de la façon la plus parfaite. Pour cela, je dessine ce que je vois et non pas ce que je sais. C’est-à-dire que je ne dessine pas une truffe, des crins, un sabot, mais des tâches ou zones de couleurs qui se superposent les unes aux autres pour créer une illusion. Chaque teinte s’obtient par transparence. Le mélange des couleurs se fait directement sur le support jusqu’à saturation. Trait après trait, je caresse inlassablement et délicatement chaque animal de la mine de mes crayons.

Corinne Dupeyrat

Il faut être très assuré dans ses gestes car, contrairement aux idées reçues, on ne peut pas totalement gommer le crayon de couleur. Il reste toujours quelques traces de pigments. Observer très précisément le modèle et choisir les bonnes teintes demande une grande concentration. Je crois même que je me trouve dans une sorte d’état de conscience modifiée pour y parvenir. Cette attention accrue représente une grande dépense d’énergie. Je ne dessine généralement que 3 ou 4 heures par jour pour conserver une envie toujours intacte et donner continuellement le meilleur de moi-même.

Je recouvre mon dessin avec une feuille pour le protéger au fur et à mesure de ma progression. Je n’ai pas l’impression de dessiner un animal, j’entre, en quelque sorte, en communion intime avec lui. J’ai réellement la sensation de ressentir le soyeux de sa robe, le velouté de ses naseaux … Sa présence m’est révélée au fur et à mesure de l’avancement du dessin.

Corinne Dupeyrat

Lorsque le portrait est terminé, on ne voit pratiquement plus la trame ou le grain du papier. J’ai souvent l’impression que l’animal m’apparait comme par magie.

Je réalise essentiellement des portraits de chiens, de chats et de chevaux sur commande. Ces animaux de cœur restent ainsi à jamais présents pour les humains qui les ont tant aimés. Le temps se fige avec la promesse d’un lien éternel.

Je dessine également des espèces plus communes : vache, corbeau, lapin…. Cela me permet de rappeler aux gens que la beauté les entoure en permanence, même en ville, s’ils savent prendre le temps de la contempler.

Actuellement, certaines espèces sont en danger critique ou en voie d’extinction. Et je souhaite attirer l’attention du public pour les sensibiliser à ma façon et lancer ce message d’alerte : la nature est fragile, et si l’on ne change pas notre regard, notre mode de fonctionnement, bientôt il n’y aura plus que les œuvres d’art pour témoigner de ses merveilles.

Corinne Dupeyrat

Ce qui m’anime, lorsque je dessine, c’est une volonté de toucher du doigt la réalisation divine de chaque être pour lui donner vie sur la matière inerte du papier. Je me mets à la disposition de l’animal et le révèle tel que je le ressens, par-delà les apparences. Je me laisse guider intuitivement par lui. Je capture l’essence subtile de chaque animal pour lui rendre hommage. Le crayon est mon médium, et je deviens le médium de mon sujet jusqu’à ce qu’il s’incarne dans une nouvelle réalité. L’âme unique et particulière de chaque créature se dévoile alors au regard du monde à travers ma vision singulière comme un témoignage de la beauté de notre Terre.

Corinne Dupeyrat

Souvenons-nous que la vie est précieuse. Elle se trouve en toute chose, en chaque être. Il me semble fondamental de se le rappeler et de transmettre cette valeur à nos enfants.

Je propose au public l’émerveillement, le plaisir et la joie d’une rencontre avec la beauté animale. Je partage une ouverture sur le monde, un petit rayon de bonheur chaque jour renouvelé lorsqu’il contemple l’une de mes œuvres.

Site internet : https://www.corinne-dupeyrat.com

Facebook : https://www.facebook.com/Corinne.Dupeyrat.Artiste

Linkedin : https://www.linkedin.com/in/corinne-dupeyrat-5421b6b

En savoir plus sur ce sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Advertismentspot_img

Associations de Protection Animale, refuges, entrepreneurs/entrepreneuses zéro déchets et cruelty free, Develop4fun, partenaire d’Animalium Mag, s’adapte A VOTRE BUDGET pour la création de votre site internet, SEO Marketing et Web Marketing.

Informations et devis : contact@develop4fun.com

Derniers Articles




Livres Coup de cœur 💗

Top