Des Animaux pour Rester des Hommes – Programme de médiation animale

@ Boris Taieb

« Comment peux-tu croire encore en l’humain ? », « Comment peux-tu t’occuper de ces malfrats, de ces violeurs, de ces assassins ? », me demande-t-on régulièrement. Je réponds  que je souhaite aider des êtres humains à rester ou à redevenir des Hommes… en croyant à la Vie et non à la haine…à l’humanité dans sa bienveillance. »

Je souhaite être le prolongement de la laisse de mon chien qui ne juge pas, qui se connecte directement à la part de lumière de la personne, indépendamment de son genre, de son apparence ou du délit commis..

Les débuts, je l’ai écrit dans mon précédent article, n’ont pas été simples. Le personnel de la prison voyait parfois d’un mauvais œil le fait d’amener des animaux en prison. Cela n’allait-il pas créer de l’agitation supplémentaire, des débordements? Certains surveillants considéraient aussi les séances comme un traitement de faveur, un luxe, surtout pour des personnes considérées comme perdues par la société, des malfrats, des assassins. La prison n’est-elle pas destinée à punir?

J’avoue avoir été moi-même confrontée à ce questionnement. Lorsque je me suis orientée vers la médiation animale, je n’avais pas de motivation particulière pour travailler avec des personnes détenues. Mon créneau était davantage orienté vers les jeunes en difficultés, et non  les personnes incarcérées. Il m’a donc fallu un peu de temps pour pleinement comprendre ce que je pouvais apporter à ces personnes et pour ensuite définir les objectifs de la médiation animale en milieu pénitentiaire.

Si la prison enferme pour punir, elle doit aussi tout mettre en œuvre pour qu’à la sortie, ces hommes ou ces femmes ne reprennent pas le même chemin, avec la colère en plus. C’est pourquoi elle doit donner à chacun l’opportunité de réfléchir à ses actes, à sa vie, l’aider à se projeter autrement, à vouloir et à se voir capable de changer, quel que soit l’acte commis et aussi abominable soit-il ! Pour la personne qui en a la volonté et en fait la demande, le contact  avec l’animal qui vient de la « vie de dehors », peut être un réel facilitateur au changement.

@ Boris Taieb

Nos partenaires sont des animaux recueillis à la suite d’abandon ou de maltraitance. Il faut donc en prendre soin et l’idée a été de confier un animal à un détenu qui en devient le référent. Ce dernier dispose chaque jour d’un créneau d’une heure pour venir s’occuper de l’animal dont il a la responsabilité. Il doit nettoyer la cage, changer l’eau, donner la nourriture et les soins dont il a besoin. Cette heure est pour beaucoup comme une bulle d’oxygène dans la journée, un moment qu’ils attendent avec bonheur et qu’ils quittent avec regret, mais le sourire aux lèvres. Ils sont fiers de leur responsabilité et des progrès de leur protégé.  Leur mission est en effet, au-delà du soin quotidien, de veiller à ce que celui-ci se remette au mieux des mauvais traitements qu’il a subis. Ce sont des animaux souvent peureux, qui ont perdu confiance en l’humain. Les détenus doivent donc faire preuve de douceur, de maitrise de soi, leur parler et les manipuler sans les brusquer. C’est quelque chose qui leur permet de découvrir une autre facette d’eux-mêmes, différente de celle qu’on leur renvoie depuis parfois bien longtemps. Ils se rendent aussi compte qu’ils sont capables de changement, d’éprouver de la compassion, de se rendre utiles. Les animaux, de leur côté, reprennent confiance en l’homme et retrouvent aussi une nouvelle vie. C’est une relation «gagnante-gagnante»…

Au cours de la séance, chaque participant(e) est amené(e) à observer le comportement de l’animal, à lui parler, prendre soin de lui, en le brossant, etc.

Les femmes sont souvent très « maternantes » voire nourricières avec eux. Elles les considèrent souvent comme des enfants. Et, invariablement, chacun s’applique, regarde l’autre faire, sans ricanement, sans moquerie. La douceur, la patience, l’émotion sont convoquées. Le respect de l’autre est aussi bien présent: respect de l’animal, respect des autres co-détenus, respect de l’intervenante et partage d’un nouveau centre d’intérêt commun qui pourra, au-delà de la séance, devenir sujet de conversations.

Lors des discussions, les analogies entre hommes et animaux  viennent assez spontanément à l’esprit. Ces animaux sont derrière les barreaux comme eux; ils ont connu de la violence, souffert d’un manque d’amour, comme eux aussi très souvent; mais ils représentent également les victimes, leurs victimes, celles sur lesquelles ils ont commis des actes pour lesquels ils sont aujourd’hui en prison. Ainsi, ce programme innovant permet aux personnes détenues d’engager elles-mêmes une prise de conscience et un début de travail sur soi au travers de deux processus clés: la responsabilité qu’ils développent vis-à-vis de l’animal et la confiance que l’animal leur accorde. Ces deux processus peuvent déclencher une phase de reconstruction personnelle, induire des changements de comportement, ce qui est très important en termes de réinsertion et de véritable changement de vie…

Ce programme de médiation animale peut être réparateur auprès d’un public qui a souvent connu et usé de violence, appris à refouler ses émotions, à taire les mots qui parlent, à moins qu’on ne lui ait jamais permis de les dire ou même de les penser. C’est à tout ce contenu si fortement tu et/ou parfois contenu, que l’animal parvient à accéder, il écoute les émotions, entend la souffrance, sans jugement aucun, et réveille l’humanité qu’il y a en chacun de ces hommes ou femmes. L’animal sent et sait des choses qui échappent aux humains.

Patricia ARNOUX

Intervenante et Directrice de l’association Evi’dence

Association Evidence
@ Association Evidence / Evi’dence

Co Auteure du livre « Des animaux pour rester des Hommes » avec Sabine Zinck (crédit photos et textes)

www.evi-dence.fr

L’association Evi’dence est co-lauréate du 2ème prix « Innovation Justice 2011 » par équipe dans la catégorie « Innover au bénéfice de l’institution » pour le programme d’insertion et de professionnalisation des détenus au développement comportemental par la médiation animale et l’intelligence relationnelle aux côtés d’Hervé Berthonneau, Marjorie Lang et Romain Brasseau.


https://www.facebook.com/evidencemediationanimale/

https://www.instagram.com/_evi_dence_/

https://www.youtube.com/channel/UCT_7S6qGFXoHftkcUIlPEPg  

En savoir plus sur ce sujet

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Advertisment

develop4fun

Associations de Protection Animale, refuges, entrepreneurs/entrepreneuses zéro déchets et cruelty free, Develop4fun, partenaire d’Animalium Mag, s’adapte A VOTRE BUDGET pour la création de votre site internet, SEO Marketing et Web Marketing.

Informations et devis : contact@develop4fun.com

Derniers Articles




Livres Coup de cœur 💗

Top