Accueil Blog

Droits des Animaux : Au Cœur du Droit des Animaux (AC❤DA)

0
ACDA

Le collectif national Au Cœur du Droit des Animaux (AC❤DA) est officiellement né le 10 Décembre 2020, date hautement symbolique puisqu’elle coïncide avec la Journée Internationale pour les Droits des Animaux.

Nous sommes un collectif national de diplômés du D.U (Diplôme Universitaire) Droit des animaux de l’Université de Toulon.

ACDA

D’horizons divers : avocats, juristes, politiques, associatifs, …de la cause animale de toute la France, notre idée est partie d’un constat simple : le droit des animaux est encore peu connu du grand public et il est primordial de créer des liens entre le terrain et les professionnels du Droit des animaux.

Notre ambition est donc d’agir bénévolement comme une plateforme « ressources » pour tous les acteurs du Droit des animaux et d’être l’interface reliant les personnes voulant agir pour le respect et l’évolution des droits des animaux.

Nos objectifs sont de :

➡ ️ Vulgariser le droit des animaux pour le mettre au cœur de la société.

➡ ️ Informer et recenser les sujets, les acteurs et les bonnes pratiques en lien avec le Droit des animaux pour les mettre à la disposition de tout un chacun.
➡ ️ S’entraider en créant un réseau du Droit des animaux afin d’aider et d’orienter les demandeurs (public, associations, collectivités locales, …) vers le bon interlocuteur (avocat, association, procureur, DDPP, collectivités locales, vétérinaires …).

Les bases sont là, mais tout est à faire. Nous n’en sommes qu’aux prémices. Nous venons tous de régions et d’horizons différents, c’est là notre richesse.
La somme de nos compétences peut, nous en sommes certains, faire progresser le droit des animaux.

Si vous avez besoin de nous, n’hésitez pas à nous contacter.

Si vous êtes un acteur du Droit des animaux, n’hésitez pas à nous envoyer vos coordonnées et vos compétences afin que nous puissions les transmettre aux demandeurs.

Dans tous les cas, retrouvez nous sur les réseaux sociaux et bien sûr, sur votre magazine en ligne préféré : animalium-mag.fr

Les aliments à haute vibration énergétique

0
Fraises

L’alimentation à haute vibration énergétique constitue l’un des moyens clés pour stimuler son état de santé et de bien-être. Chaque aliment a une valeur nutritive et également une valeur énergétique.

C’est dans les années 1930 qu’André Bovis détermina une échelle de valeur afin de quantifier l’énergie vitale contenue dans les aliments. Pour cela, il commença par observer une pomme dans un pommier. Puis, le lendemain de sa cueillette, puis 1 semaine après la cueillette, 3 semaines après sa cueillette etc.

Les aliments à haute vibration énergétique

Il constate que lorsque la pomme est encore dans l’arbre, elle contient le maximum d’énergie vitale. Ensuite, cette énergie diminue d’intensité à partir du moment où le fruit est séparé de son arbre. Et ceci continue au fur et à mesure des jours et des semaines qui passent. C’est pourquoi, il est toujours conseillé de manger des légumes de saison fraîchement récoltés.

Pour rester en bonne santé, notre corps a besoin d’une alimentation saine et équilibré qui vibre dans une certaine fréquence.

A force de nous stimuler artificiellement, nous déchargeons nos batteries d’énergie vitale. Ce qui nous rend plus vulnérables physiquement, émotionnellement et mentalement.

Le corps s’ajuste en permanence en fonction de ce qu’il reçoit. Plus l’on se nourrit d’aliments avec une vibration très basse, plus nous prenons le risque d’être en mauvaise santé. Ce qui implique forcément la chute de notre taux vibratoire.

ÉVITER LES ALIMENTS MORTS ET TRANSFORMÉS

Certains aliments et boissons ont été transformés à un tel point qu’ils ont perdu la majeure partie de leur énergie naturelle. Ce qui fait qu’ils vibrent ainsi à des fréquences plus basses. C’est le cas des aliments morts comme les viandes qui sont imprégnées de peur et de souffrance des animaux tués dans les abattoirs. La consommation de ces viandes revient à absorber leur vibration négative.

Outre les viandes, le poisson, l’œuf et les laitages font également partie des aliments morts qu’il faudra éviter autant que possible. Il en est de même pour les produits transformés par l’industrie. Tels que le jambon et la charcuterie en général, les pizzas et les plats surgelés, les sauces industrielles et la friture.

En plus de réduire considérablement vos vibrations énergétiques, ces aliments n’apporteront pas d’énergie vitale à votre métabolisme. Au contraire, leur consommation demandera à votre organisme beaucoup d’effort d’assimilation, mais aussi d’élimination. C’est d’ailleurs également le cas de tout ce qui est agent conservant. A savoir, les boissons industrielles comme les sodas ainsi que les drogues comme l’alcool et le café.

La consommation excessive de ces aliments morts et transformés vous apportera une sensation de fatigue, de tristesse et parfois même de découragement. Les vibrations négatives que vous dégagez repousseront toutes les opportunités qui pourraient s’offrir à vous. Cela ne veut pas pour autant dire que tous ces aliments doivent disparaître totalement de votre régime. Gardez en tête que tout est une question d’équilibre.

PRIVILÉGIEZ LES ALIMENTS VIVANTS ET NON TRANSFORMÉS !

Les aliments que nous mangeons ont également une vibration. Lorsqu’un aliment est frais et directement cultivé de la Terre, il possède une charge électromagnétique. Ce qui va régénérer nos cellules, nos tissus et nos glandes.

Un aliment mort qui sort tout droit d’une usine ne possède pas de charge électromagnétique qui va vivifier les cellules. Au contraire, ces dernières vont se polluer d’éléments qu’elles ne reconnaissent pas parfois. C’est pourquoi, il faut privilégier les aliments vivants qui sont gorgés d’eau organique. C’est à dire pleine de vitamines, de sels minéraux et d’oligo-éléments entre autres.

Les aliments à haute vibration énergétique

Les aliments vivants apportent vitalité à votre corps. C’est pourquoi il est recommandé d’en manger en majorité. À l’inverse, évitez les aliments morts qui ne contiennent pas ou très peu de micro nutriments.

Les produits transformés par exemple ne vous sont d’aucune utilité exceptés en cas de famine. Ce qui n’est plus le cas à l’heure actuelle pour la majorité d’entre nous. Les aliments morts mais non transformés sont à consommer avec modération.

Optez plutôt pour des fruits et des légumes variés de la nourriture vivante.

10 ALIMENTS ESSENTIELS POUR AUGMENTER VOTRE VIBRATION ÉNERGÉTIQUE

HERBES FRAÎCHES

Non seulement les herbes fraîches rendent notre gastronomie fantastique, mais beaucoup d’entre elles possèdent de puissantes propriétés curatives. Par exemple, la coriandre est un excellent détoxifiant alors que le romarin contient de nombreux antioxydants. Essayez différentes variétés et incluez-les dans vos repas chaque fois que possible.

GRAINES GERMÉES

Les aliments à haute vibration énergétique

Vous pouvez faire germer presque n’importe quelle graine, haricot ou grain. C’est facile à faire et peut être fait directement sur votre comptoir de cuisine ! Les graines germées sont super élevées en protéines et riches en enzymes.

La germination donne également aux haricots, aux graines et aux grains une augmentation supplémentaire de la santé. Ceci en neutralisant l’acide phytique dans ces aliments. L’acide phytique est un élément qui se lie aux nutriments afin que votre corps ne puisse y accéder !

LES FRUITS SECS

Les fruits secs et graines séchées, sans additifs, notamment les pistaches et les amandes, sont de véritables concentrés d’énergie. Les amandes séchées par exemple sont très riches en protéines, en lipides et en fibres, de quoi vous donner un bon coup de fouet !

LES FRUITS FRAIS

Tous les fruits frais stimuleront vos vibrations. Mais, les baies sont en tête de liste pour quelques raisons. Elles sont pauvres en sucre. Ce qui est idéal pour les personnes qui luttent contre la glycémie déséquilibrée. Elles sont également très riches en antioxydants. Ce qui contribue à stimuler votre système immunitaire et à réduire l’inflammation.

Côté agrumes, les citrons, oranges, clémentines et autres pamplemousses sont bourrés de vitamine C, de potassium et d’acide folique. Que vous les consommiez en entier ou en jus fraîchement pressés, ces fruits peuvent vous procurer une bonne dose de tonus !

LES LÉGUMES À FEUILLES VERTES

La laitue, le kale, la roquette, les feuilles de chou, les bettes, etc. Avec ces légumes pleins d’énergie vibrante, vous mangez littéralement l’énergie du soleil. Mangez autant de variétés de ces légumes que vous le pouvez.

Les aliments à haute vibration énergétique

HARICOTS ET LÉGUMINEUSES

Les haricots et les légumineuses sont des aliments à vibrations très élevées. Car, ils sont des puissances nutritives. Ils contiennent beaucoup de protéines, d’hydrates de carbone et de fibres, ainsi que beaucoup de vitamines B et même du fer.

NOIX ET GRAINES

Les noix et les graines crues, non salées font partie également de la liste des aliments à haute vibration. Parce qu’elles sont non seulement une excellente source de protéines et de fibres. Mais, elles contiennent également des graisses saines. A savoir, les omégas 3 que votre corps (et surtout votre cerveau) a besoin pour fonctionner correctement.

Les aliments à haute vibration énergétique

LES ALGUES VERTES BLEUES

Privilégiez les algues. Les algues vertes bleues comme la spiruline et la chlorella sont parmi les aliments les plus nutritifs de la planète. Ce qui en font une vibration super élevée.

Vous pouvez les acheter séchés dans votre magasin d’aliments naturels et les ajouter à des smoothies. Si le goût est trop fort, vous pouvez les prendre sous forme de compléments alimentaires.

LES THÉS

Ses nombreuses propriétés naturelles de guérison et de maintien de la santé en font une nourriture à vibrations très élevée. Les thés verts et blancs sont pleins d’antioxydants puissants. Ces derniers permettent de soutenir le système immunitaire et combattre l’inflammation. Les thés à base de plantes comme la camomille, la valériane et la passiflore sont apaisants et peuvent vous aider à vous détendre et à dormir mieux.

LE GINSENG

Le ginseng est une racine anti-faillite énergétique. La médecine chinoise la prescrit pour ses ginsénosides et ses vitamines C et B capables de décupler la résistance physique et psychique globale de l’organisme. Parce qu’il booste l’oxygénation sanguine et les échanges intercellulaires tout en stimulant les systèmes nerveux et de défense, le ginseng permet de traverser surmenage, stress et froid hivernal en éloignant la fatigue.

Conclusion

Le but n’est pas de bannir totalement de vos assiettes tous les aliments ne favorisant pas la hausse de vos fréquences vibratoires.

Il s’agit plutôt de modérer la consommation de certains aliments, notamment les viandes et tous les produits issus des animaux ou de leur exploitation. Mais aussi de consommer davantage des aliments qui boosteront vos fréquences vibratoires.

L’essentiel est de veiller à avoir une alimentation variée et adaptée à votre corps et à votre fréquence vibratoire.


En savoir plus

Site WebFacebookInstagram


Ankore et les concours jeunes talents

0
Ankore
@ Ankore

Le mois dernier Animalium Mag vous a présenté Lola et Romain les fondateurs d’ une initiative à laquelle nous adhérons totalement.

Ankore

Ankore le vêtement qui nettoie l’océan

Les vêtements sont fabriqués en coton biologique et avec les déchets plastiques repêchés dans l’océan.

Ankore participe à deux concours jeunes talents. Afin de développer leur initiative qui aidera à sauver la faune aquatique, l’océan et l’ humain vous pouvez participer à cette évolution en votant. C’est simple comme un clic !

Le concours des jeunes talents : https://adbx.io/jeunestalents2021/0/YGvAv dans la catégorie développement durable.

Le concours de la fabrique Aviva : https://www.lafabriqueaviva.fr/fr/project/5669/show ou vous pouvez attribuer 10 votes.

L’océan compte sur vous!

poisson dans le plastique

SOS Assist’Animaux le Luc

2
Assist'Animaux

Chantal et son compagnon ont créé depuis bientôt 20 ans un paradis pour animaux handicapés, gravement atteints par la maladie, trop âgés pour que leurs humains s’en occupent et bien souvent amenés chez le vétérinaire pour un dernier voyage.

Mais Chantal sait que malgré le handicap, malgré l’age avancé, malgré la maladie tous ces animaux ont encore de belles années devant eux et ont le droit à autant d’amour qu’ils en donnent.

Les animaux ont libre accès aux 3000m2 qui entourent la maison, ils peuvent aussi aller et venir dans la maison comme ils le souhaitent.

Des quantités de jeux sont à leur disposition et l’hygiène des locaux est irréprochable.. QUEL PARADIS!!

Mais voilà tout ceci à un prix et malgré l’abnégation totale et l’humilité de Chantal parfois c’est dur, il faut nettoyer, brosser les animaux, changer les couches de certains, soigner les autres, les emmener chez le vétérinaire dès que cela est nécessaire.

Les sommes dépensées en soins vétérinaires sont considérables car les interventions sont parfois très lourdes, comme la pose de valves, de drains intracrâniens, ou des reconstructions de pattes.

Le refuge abrite 60 chats, dont 40 handicapés, de vieux chiens un de 19 ans, deux de 17 ans et 5 de 14 ans, un vieux poneys et 3 chèvres.

Aujourd’hui Chantal a vraiment besoin de nous pour que ses rescapés vivent dans un maximum de confort, elle a besoin de dons, de parrains et marraines et de bénévoles qui pourraient l’aider les après-midi.

Pour aider et communiquer directement avec Chantal rendez vous sur sa page Facebook https://www.facebook.com/assistanimaux

Ou faire un don via un compte PayPal pro chantaltam@live.fr

Chaine Youtube du refuge https://youtube.com/channel/UC7lkoOp2RyFoDk8VqQPDSlQ

Nettoyer sans salir notre planète

0
Les Petits Bidons

Les Petits Bidons sont nés sous l’impulsion de Cyril Neves, son ambition : apporter des solutions écologiques durables et faciles à utiliser pour laver sans tout salir !

En juin 2017, il s’aperçoit que la plupart des lessives conventionnelles contiennent de nombreuses substances nocives. Un cocktail de choc pour la planète et pour notre santé. Cyril Neves se met alors en tête de fabriquer sa propre lessive, à la maison, à partir de produits naturels. Il constate très vite que la tâche est longue, fastidieuse et qu’elle peut en décourager plus d’un : pas simple en effet de trouver une formule optimale et cela peut rester contraignant dans nos quotidiens souvent très chargés.

Il décide alors de mettre au point des produits naturels, et sans substances controversées, efficaces et pratiques pour prendre soin du linge et de la maison, tout en prenant soin de sa santé et de la planète. Après 8 mois de recherches et de tests avec un laboratoire français, il met au point la recette de lessives répondant à son cahier des charges précis : naturelle, efficace et engagée avec des ingrédients d’origine naturelle, sans huile de palme, fabriquée en France et facilement biodégradable. Les Petits Bidons voient le jour !

Les Petits Bidons

En France, 230 lessives sont lancées chaque seconde (ou plus de 17 millions de lessives tournent chaque jour), déversant dans l’eau des substances non biodégradables et vraiment pas idéales pour la peau… 

– Les Petits Bidons, c’ est une jeune start-up française qui a pour ambition d’apporter des solutions écologiques durables et faciles à utiliser pour laver sans tout salir et jouer la carte de la transparence ! 

– Des ingrédients naturels (pas d’agents chimiques ni d’huile de palme), une liste d’ingrédients facile à déchiffrer, des emballages éco-conçus, des produits bons pour l’environnement et pour notre corps. Résultat : des Lessives Liquides, en poudre, des Liquides Vaisselle et en Pain, des Éponges / Essuie-tout Durables et compostables en fin de vie, etc. 

Les dernières innovations :

– La Lessive en Poudre (11,90 €) : Les Petits Bidons vont encore plus loin avec la Lessive en Poudre 100 % engagée. Loin d’être de la poudre de perlimpinpin, cette nouvelle gamme permet de répondre à tous les usages des consommateurs en poussant encore plus la démarche écoresponsable en minimisant au maximum les impacts environnementaux. Une formule 100 % naturelle, car le respect de la peau et de l’environnement passe avant tout par des ingrédients respectueux.- La révolution écologique se met en marche et se propage comme une traînée de poudre !

– Le Savon Solide Vaisselle (6,90 €) : efficace, économique et écologique, Les Petits Bidons lancent une nouvelle façon de faire la vaisselle. Avec une durée de vie de plusieurs mois, il équivaut à 4 bouteilles de liquide vaisselle classique.

– L’Essuie-Tout (21,90 €) : stop au jetable, il a une durée de vie de 1 à 2 ans. Indispensable de la cuisine, à la fois doux et résistant, l’Essuie-Tout Les Petits Bidons est lavable, réutilisable et compostable. Une solution zéro déchet, pour nettoyer toutes les surfaces de la maison.

– Pour continuer dans cette démarche, on pense toujours à l’Éponge Durable (10,90 €)

Les produits Les Petits Bidons sont à retrouver sur le site : https://lespetitsbidons.fr/

Et est également possible de s’abonner afin de recevoir tous les deux mois 1, 2 ou 3 bidons de lessives en fonction de ses habitudes et de ses besoins : https://lespetitsbidons.fr/pages/abonnements

Un espoir pour les sans voix

0
Un espoir pour les sans voix

L’association Un Espoir pour les sans Voix a été créée en mai 2016, elle a pour but: La protection, la sauvegarde et la défense des animaux en tous genres, le secours aux animaux abandonnés, maltraités, ainsi que l’information, la sensibilisation, la mise en place d’actions sur le terrain (manifestations.. présence dans les supermarchés, les foires etc.), sur toute la Région.

Un espoir pour les sans voix

Les placements des animaux par adoption et familles d’accueil provisoire préalable à l’adoption, ces familles d’accueil évitant aux animaux un séjour en box où ils ne pourraient pas livrer leurs qualités et défauts nécessaires à une adoption réussie. Ces placements se font dans un comme comme dans l’autre sous contrat en double exemplaire..

Une participation aux frais vétérinaires est demandée pour l’adoption. Les animaux sont déparasités (puces et vers) vaccinés, identifiés et stérilisés s’ils ont l’âge requis. En outre un certificat de « bonne santé » est délivré par le vétérinaire. 

Notre cheval de bataille est la stérilisation des animaux afin d’éviter la prolifération et les abandons.  La sensibilisation contre les mauvais traitements et les enquêtes suite à des signalements sont également nos priorités. Nous avons déjà mené plusieurs procédures contre des maltraitants, pour chaque cas de mauvais traitements nous déposons systématiquement plainte. En 4 ans environ 450 de nos animaux ont trouvé une famille, nous n’abandonnons jamais un animal pris en charge, ceux qui ne sont pas adoptables sont placés dans des familles d’accueil longue durée et restent identifiés au nom de l’association.  Nous recherchons sans cesse des bénévoles et des familles d’accueil pour nous aider au fonctionnement de l’association. 

Pour toute demande d’adhésion merci de nous envoyer un mail, vous pouvez également faire des dons et les envoyer à l’adresse suivante:

Un Espoir pour les sans Voix – Hôtel de Ville – Place de la République – 61600 La Ferté-Macé.

Les adhésions et les dons nous aident à financer les frais vétérinaires qui représentent 80 % de nos dépenses et l’achat de nourriture et accessoires.


Voici les liens vers les documents sites utiles pour nous aider à financer nos sauvetages: 

Contact: 

Conny 0634665702         

Maryse 0681553371

Cat 0612989282

Adhésion / Don via notre formulaire: https://drive.google.com/open?id=0Bw2O71IKrnOWR0JrSlh3ZFZRNWs
Adhésion / Don via helloasso: https://www.helloasso.com/associations/un-espoir-pour-les-sans-voix/adhesions/adhesions-2018

Don via Paypal: unespoirsansvoix@gmail.com 

Teaming, donnez 1 € par mois pour nous aider:https://www.teaming.net/unespoirpourlessansvoix

Passez vos commandes sur Internet via le logiciel Facile 2 Soutenir un pourcentage nous sera reversé http://www.facile2soutenir.fr/associations/unespoirpourlessansvoix/

http://www.lilo.org/fr/un-espoir-pour-les-sans-voix/?utm_source=un-espoir-pour-les-sans-voix

Les Animaux, ces messagers au grands cœur

1
Les Animaux, ces messagers au grand cœur. Le secret : les écouter au-delà des mots

Connaître son animal et savoir ce qu’il ressent est un pas vers la connaissance de son moi profond. Pourquoi communiquer avec les animaux ? Pour nous reconnecter avec eux et la nature ! Qui n’a pas entendu parler de la thérapie animale, où des animaux aident des humains à guérir des dysfonctionnements comportementaux, des stress, des traumatismes récents ou anciens ?

Depuis des années, Shaïna Lebeau dialogue avec des animaux domestiques ou sauvages. Elle témoigne ici que leur message est non seulement lucide et surprenant mais qu’il ouvre notre cœur d’humain à quelque chose de plus large et plus profond qui nous entoure. En outre l’évolution de la place des animaux à travers l’histoire, l’autrice présente ses expériences de communication animale, son enseignement sur la télépathie et les messages de nos compagnons les plus proches. Des exemples réels de séances de communication humoristiques ou troublantes avec des animaux domestiques et leurs humains ainsi que des comptes rendus de communication avec des animaux sauvages. Par la communication animale, ce sont deux âmes qui se rencontrent et l’humain prend conscience de ce qui est bon pour son animal et pour lui-même.

Le livre amène à comprendre que les animaux domestiques n’arrivent pas par hasard dans un foyer. Ils ont une mission avec l’un des humains de la famille et que leur vie du quotidien les aide à grandir ensemble lorsqu’ils s’écoutent. C’est une sorte de début de thérapie, tout en douceur, le cœur grand ouvert et dans la bienveillance la plus totale.

Ce livre s’adresse à tout individu qui s’intéresse à la communication animale : du particulier qui souhaite comprendre son animal ou communiquer au quotidien avec lui au vétérinaire qui veut aller au-delà de ses connaissances scientifiques. Ou vers une démarche plus profonde pour celles et ceux qui souhaitent un retour à l’essentiel.

Extraits

Qu’est-ce que la communication Animale ?

La communication avec les Animaux par télépathie… Oui c’est possible !

Certains l’appelleront la communication intuitive, d’autres la communication sensorielle ou tout simplement la communication par télépathie.

Je parle en fait de la même chose. Mon approche et mon enseignement en revanche diffèrent.
Pour moi la télépathie est le langage universel de tout être vivant.

Communiquer par télépathie, c’est ce que je fais comme tous les êtres Humains, tous les jours, de manière involontaire entre Humains car c’est une capacité que chacun possède.

Ne m’est-il jamais arrivé d’être dans la situation suivante :

Les Animaux, ces messagers au grand cœur. Le secret : les écouter au-delà des mots

Mon téléphone sonne, je décroche : « Oh maman, tu arrives à point nommé ! je pensais justement à toi, j’allais t’appeler !!! »

Ou encore : « Oh mon Amour, j’étais en train de penser exactement ce que tu viens de dire. Tu m’ôtes les mots de la bouche !!! »

Ou encore : « Mais comment tu le sais, je ne t’ai rien dit ? »

Ne me suis-je jamais surpris à terminer la phrase de la personne en face de moi avec qui je dialoguais ?

Les exemples sont nombreux. Ils sont le résultat d’une pensée émise par un Humain, et reçu par un autre Humain.

Ils sont parfois plus ou moins marqués avec certaines personnes. Ils prêtent à sourire et on les qualifie souvent de coïncidences, de fruits du hasard. Et pourtant, cela est plus profond…

Pour respecter la parole de l’Animal, je dois traduire précisément son message et non l’interpréter.

Prenons l’exemple de la fin de vie de nos Animaux domestiques car il est significatif.

L’Humain se trouve face à une décision importante à prendre. « Faut-il que j’emmène mon Animal chez le vétérinaire pour l’aider à partir ou dois-je le laisser terminer sa vie à la maison à mes côtés au risque de le laisser souffrir ? »

Cruel dilemme comme Humain, qui après avoir vécu pendant des années en relation d’Amour avec mon Animal, je me trouve dans une situation de désarroi et de tristesse totale ! Sans compter que ces questionnements engendrent souvent des culpabilités après avoir décidé de la solution à la place de l’Animal ! « Ne l’ai-je pas emmené trop tôt chez le vétérinaire ou au contraire, ne l’ai-je pas laisser souffrir trop longtemps par égoïsme ? »

Grâce à la communication, l’Animal va pouvoir choisir sa façon de quitter le foyer et mon rôle de
communicateur animalier est de faire entendre à ses Humains ses souhaits pour qu’ils soient respectés, en levant toute culpabilité pour les Humains.

En entendant l’Animal, je suis sûre de faire le bon choix car c’est sa volonté profonde.

C’est toute la différence entre ce que je perçois de l’Animal et lorsque je communique pour écouter complètement mon Animal.

Même après des années de pratique, je suis surprise à chaque séance de communication de la précision des informations transmises et de l’étonnement de leurs Humains qui s’entendent raconter si précisément leur vie alors que je ne les connais pas.

Et pourtant c’est bien l’Animal qui parle…

© Le Souffle d’Or, 2021

Shaïna LEBEAU

Shaïna LEBEAU a grandi entourée d’animaux. Elle communique avec eux depuis toujours sans oser le dire, par peur du jugement. Ainsi, elle s’est suis enfermée dans ce monde merveilleux en ne communiquant que rarement avec des mots.

Il lui a fallu trois décennies pour réaliser que sa différence pouvait être positive et permettre d’apporter de l’aide aux êtres vivants. Afin de comprendre et de mettre des mots sur ce qu’elle vivait aussi bien au niveau de la télépathie, de l’écoute, de l’empathie et du magnétisme qui lui chauffait les mains, elle est partie à la recherche de connaissances et de diplômes pour être reconnue par les humains : sophrologie, soins énergétiques Quantum Touch, communication animale, DMOKA. Elle vit à Sainte-Maxime (06).

Attachée de presse : Pascale Stouvenot – presse@souffledor.fr – 04 92 65 10 63

Déléguée commeciale : Fanny Rey – commercial@souffledor.fr – 04 92 65 52 21

Les petits bras des sardines

0
Claude Fee

À huit ans, je rêvais encore d’être agréé comme plante.

                                                                        Henri Michaux

Il est trop tard… pas le temps de se préparer un vrai repas… j’attrape la languette de cette conserve et je tourne la clef… Ça tourne, ça tourne… mais qu’est-ce qui se passe ? Les écailles me tombent des yeux et, un bras sort de la boîte ! Oui, un bras bien dessiné, athlétique et miniature. Un bras de sardine, je ne savais pas que ça existait ! Au bout : une main qui m’aide fermement à enrouler le couvercle. Et… quatre poissons, courant sur leurs bras qui vont ouvrir tous les robinets à fond… ils ne me bousculent pas, pourtant la peur me prend, sans doute parce qu’on n’est pas du même monde. Dans la panique, chaque geste compte. Je monte, et je m’agrippe à une étagère. Impossible d’aller plus loin. C’est la dernière étape avant le couvercle du plafond… Je me retourne. En bas, c’est incroyable ! Mon studio se transforme en bassin. L’évier est une cascade. Sur le sol, les objets sont soulevés et certains se mettent plus ou moins à flotter… Oh ! les bras des poissons ont maintenant disparu et, leurs nageoires dorsales les maintiennent en équilibre… mais alors, j’y pense, quand elles sont en boîtes, les sardines ne sont pas mortes… la boîte est juste un éteignoir… je sais qu’on apprend peu de chaque expérience et qu’on pourrait bien me reprocher de me complaire dans un bain romanesque… mais quand même ! Que faire de ce que je vois… l’eau monte, je ne vais pas pouvoir lui tenir tête. Je ne peux pas rester comme ça trop longtemps. Le mieux c’est de faire des photos pour décrire sans inventer, et d’appeler :

  • Allo Jules ? Salut ! Il y a urgence, je t’ai envoyé des images, il faut absolument que je te parle…
  • De quoi ?
  • Il se passe quelque chose de…
  • Tes clichés ? Ah oui ? C’est pour quoi faire ?
  • Pour que tu te rendes compte de ce qui m’arrive.
  • Tu cherches une image pour ton côté hors sol ? 
  • L’eau monte !
  • Tu ne peux pas faire simple. C’est quoi encore cette métaphore ?
  • Je suis sur le portant de la dernière étagère, de là, je t’envoie les photos. C’est grave !
  • Comment ?
  • Je t’assure que c’est grave !
  • Tu prends des photos pour l’assurance ?
  • Ah mais non ! on ne peut pas être assuré contre ça ?
  • Regarde dans ton contrat.
  • Laisse-moi te raconter ce qui est arrivé.
  • Excuse, je vais au cinéma. Je trouve tes vues intéressantes, mais un peu surexposées. Tu pourrais les refaire. Ciao !

Je ne peux pas lui en vouloir de ne pas entendre ce que je ne parviens pas à expliquer. Je retiens quand même que si j’étais plus scientifique, ou technique, Jules m’écouterait mieux. Maintenant, les poissons nagent sous mon fauteuil, le plaid remue avec le courant formé par l’arrivée d’eau… Ils ont l’air tranquilles. Je n’aime pas la mort, j’ai ouvert cette boîte sans me dire ni oui ni non, car très sincèrement, je n’imaginais pas la question. Je ne suis pas des leurs. Je me sens mal à l’aise pourtant, je pourrais me demander si je ne les ai pas aidés à retrouver leur capacité primitive d’adaptation. Ce serait formidable. Un peu facile cette joie de les voir vivantes, alors que je m’apprêtais à les manger… c’est déplacé. C’est outrageant, même si je ne les ai pas pêchées. Qu’est-ce que je suis pour elles ? Qu’est-ce qu’elles sont pour moi ? Est-ce que je vais m’adapter aussi bien à mes nouvelles données historiques ? J’ai peur. Je vais essayer de rappeler mon copain :

  • Allo, tu vois ?
  • C’est qui ?
  • C’est moi, je suis à cheval sur le dernier portant de l’étagère.
  • Toi à cheval ?
  • Écoute ! on ne va pas faire les malins avec le langage humain, tu reconnais comme moi qu’il ne peut pas tout supporter, on ne va pas se servir de lui pour escamoter les moments graves…
  • Tu sais quoi ?
  • Mais enfin, écoute-moi !
  • Ton truc, tu pourrais l’appeler « Chantier interdit au public »
  • Mon quoi ? Mais qui te parle de ça !
  • Toi !

À part moi, dans cet environnement, le plus étonnant c’est que rien ne traduit la surprise. Jules a raccroché tranquillement comme si on avait fini la conversation. En bas, il n’y a même pas la moindre volute d’exubérance animale, c’est tout calme, pourtant… ce ne sont pas d’habituelles conditions de vie, le ph de l’eau ça se travaille, est-ce que spontanément tout est correct ? … Est-ce que sans effort on va pouvoir coexister comme ça sans se détruire mutuellement… le niveau continue de monter ! Il faudrait donner un tour de robinet… j’ai besoin d’un espace et d’air. Et Jules qui ne répond plus, il doit penser que cette pause fait partie de ma situation. Il n’a pas compris que j’ai peur. J’aurais dû lui dire que je ne peux pas vivre dans un temps sans profondeur… Et si les sardines se vengeaient ? Une fois décomprimées, après tout, elles pourraient m’en vouloir ! Je pourrais payer pour leur mise en boîte. Ce serait légitime. En m’apprêtant à les manger, j’ai validé le modèle de leur exploitation. J’aurais du mal à m’en défendre ! J’espère qu’elles ont le pardon courageux. Je n’ai pas l’air de les intéresser, savent-elles qu’il leur faut aussi un peu d’oxygène et que ce serait bien de donner un tour de main au robinet… Ce n’est pas bon si on va jusqu’au plafond…Il faut vraiment que ça s’arrête, l’eau.

  • Hé ! il faut fermer le robinet ! Ma bouche doit rester en dehors du bassin !

Après avoir crié, je me mets à l’écoute, mais les poissons demeurent silencieux, ils nagent paisiblement, comme si cette situation était ordinaire et pourtant j’ai peut-être été entendu, car le niveau s’est arrêté de monter. Ouf ! Mais est-ce qu’il ne faudrait pas maintenir un filet d’eau, car l’étanchéité du local doit laisser à désirer. J’ai l’impression que je ne serai jamais tranquille. À vrai dire, il y a tout de même une émergence : j’ai besoin de quitter quelque chose et de me mêler à ces créatures. J’en attends même un apaisement. En touchant mon corps à la recherche d’organes que je ne devrais pas avoir, j’ai été rassuré.

C’est transparent, mobile et bien sensible. Je me suis glissé dans l’eau pour tenter la fluidité de cette nouvelle vie. Les poissons sont venus vers moi et se sont mis sur le dos, en m’encerclant. Un comportement traduisant quelque chose au sujet de leur curiosité. J’ai vu ça dans des reportages sur les dauphins qui sont des mammifères, mais je ne connais rien sur les sardines. Une chose est sûre : je n’aimerais pas ne pas faire face à cette rencontre ni manquer de hauteur. J’espère ne pas rester l’humain qui cherche, à tâtons les lois de sa propre nature. Avec une pareille quête, la vision que j’aurais du monde ne pourrait que se rétrécir, se ratatiner. Non !

Si vivre est un miracle, j’ai là l’occasion d’en prendre la mesure, du plus profond de l’émerveillement. Et quand bien même, la vie serait absurde, je partage, avec tous les êtres vivants, cette envie de vivre, absurdement, je veux dire.

Liens

Claude fée – Nouvelles illustrées sur les humains et les animaux

Les petits bras des sardines et autres chroniques.

Audiocité

Audiocité
Votre publicité ici: contact@animaliummag.fr

Vétérinaires solidaires – Solivet

0
Solivet

Avec la conviction que l’animal puisse être un vecteur de la réinsertion sociale chez les personnes sans abri, l’association SoliVet a été fondée en 2019 dans le but d’accompagner les structures d’accueil, d’hébergement et de logement dans la prise en charge des propriétaires d’animaux en situation de précarité. En effet, on constate que jusqu’à un tiers des 300 000 personnes SDF en France ainsi qu’une grande partie des personnes fragilisées en logement social vivent avec un animal. Ces animaux, chiens ou chats le plus souvent, sont des compagnons de galère importants lors de la vie à la rue. Ils apportent du réconfort, de la protection, de l’affection et permettent également de créer du lien social, un des besoins essentiels de l’Homme dont la vie à la rue les prive.

« C’est fusionnel : leur animal c’est leur compagnon de route, c’est leur confident, c’est leur inséparable. C’est un lien très fort. Ils donnent à manger à leurs chiens avant de manger eux, ils soignent leurs chiens avant de se soigner eux »

 – Céline, travailleuse sociale

Malheureusement très peu d’entre eux ont accès aux soins vétérinaires. Il est également rare que des hébergements sociaux accueillent les usagers avec leurs chiens. Ce compagnon pourtant essentiel à la rue devient donc un véritable frein dans la réinsertion sociale de son propriétaire.

« L’assistante sociale que j’ai rencontré le mois dernier m’a dit que pour bénéficier d’une chambre en CHRS, ou même d’une chambre d’hôtel pour la nuit, il fallait d’abord que je trouve une solution pour Frizer. Putain ! C’est n’importe quoi. Qu’est-ce qu’elle croit, j’lui ai dit ! Vous avez un chien, vous, j’lui ai fait ? La conne, tu sais ce qu’elle a répondu ? Eh ben, elle m’a répondu que oui ! Tu peux croire ça ? […] Je lui ai dit : vous, vous sépareriez de votre chien ? Là, elle me fait non de la tête. Alors, je lui ai demandé pourquoi moi je devais le faire ? Elle m’a répondu que dans les centres d’hébergement c’est trop compliqué avec les autres usagers, avec les mesures d’hygiène et tout ça, et en plus les mecs qui géraient ce genre de structures, ils n’étaient pas formés pour ça et ils ne savaient pas comment gérer les situations en cas de problèmes » (S., homme 21 ans, un chien)
(Extrait de la publication de Christophe Blanchard, 2013)

Basée sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’association SoliVet accompagne les structures sociales dans la prise en charge des propriétaires d’animaux en situation de précarité. Cette démarche vise à aider les propriétaires d’animaux de compagnie à se réinsérer dans la société, tout d’abord en formant les professionnels du social afin qu’ils puissent les accueillir dans leur structure. Les vétérinaires bénévoles de SoliVet s’assurent ensuite du bien-être de l’animal, notamment en délivrant des soins de médecine préventive et en garantissant aux structures d’hébergement un statut sanitaire correct de l’animal. Enfin l’association accompagne le retour et le maintien dans un hébergement ou un logement à l’aide d’éducateurs canins solidaires. Le tout est réalisé dans une approche holistique et en prenant en compte le bien-être des animaux. Dans ces structures, l’accompagnement de SoliVet permet d’attirer de nouvelles personnes précaires et dans l’idéal de pouvoir commencer de nouveaux accompagnements, mais aussi de travailler sur le prendre soin de soi à travers l’animal.

« C’est d’ailleurs ce qu’il y a d’intéressant quand on a la venue des Vétérinaires justement : On a des gens qui n’accroche pas vraiment avant ou qui ne sont pas dans le prendre soin d’eux-mêmes mais qui vont venir ici pour leur animal. Et on va pouvoir parler un petit peu d’eux, un petit peu plus que d’ordinaire souvent. (…) On commence par parler de l’animal et on finit par parler d’eux. (…) C’est une bonne médiation la venue des vétérinaires.»

 -Lydie, travailleuse sociale

Aujourd’hui, SoliVet rassemble une équipe aux compétences variées et complémentaires : professionnels du monde animal (docteurs vétérinaires, éducateurs canins…), du milieu social, ainsi qu’un salarié, une service civique en communication et une stagiaire en gestion de projet. Le réseau d’acteurs bénévoles et solidaires continue de s’agrandir au fil du temps, regroupant une vingtaine de vétérinaires professionnels ainsi que deux éducateurs canins à ce jour.  

2021 sera décidément l’année de la médecine vétérinaire solidaire. En effet, le Ministère de l’Agriculture a récemment annoncé le relancement de Vétérinaires Pour Tous, une association vétérinaire qui permet l’accès aux soins pour les animaux des personnes démunies, et qui est portée par l’Ordre National des vétérinaires, l’AFVAC et le SNVEL. SoliVet s’insère pleinement dans cette approche en y apportant une réponse complémentaire et innovante, pour un public trop souvent oublié.

Écrit par Elisa DELORME, Chargée de communauté pour SoliVet


Théo NOGUER Fondateur du projet SoliVet
P. 06 10 23 93 43 
A. 30 Rue Saint-Simon, 69009 Lyon
E. theo.noguer@solivet.org

Sources :

  • Blanchard, C. (2013) Entre Crocs et Kros : analyse sociologique du compagnonnage entre l’exclu et son chien. thesis. Evry-Val d’Essonne. Available at: http://www.theses.fr/2012EVRY0046 (Accessed: 25 January 2020).
  • Noguer, T. (2020) Prise en charge des animaux de personnes sans domicile fixe : exemple du Dispensaire Vétérinaire Etudiant, thesis. Lyon.
  • https://www.linkedin.com/company/solivet/

De Mayotte à Belfort

0
Association Gueules d’Amour
@ Association Gueules d’Amour

Le trajet d’un loulou de Mayotte, depuis Ongojou jusqu’à Belfort en métropole.


Bonjour moi c’est Lana ! Vous vous rappelez de moi ?  Je suis la louloute qui a reçu des coups de marteau sur la tête et la première pour laquelle il y a eu un procès pour maltraitance. Une première à Mayotte ! Je suis un peu la mascotte de l’association et j’ai été choisie pour vous expliquer comment nos anges s’organisent afin que nous ayons la chance d’être adoptés mes congénères et moi en métropole. Je vais vous parler de mes copains qui partent pour la SPA de Belfort. Parce que moi, j’étais attendue à l’aéroport par ma nouvelle famille. Mais mes copains m’ont expliqué.

Mes copains et moi avons été sauvés par l’association Gueules d’amour à Mayotte mais il fallait trouver des adoptants. Nous ne pouvons pas tous être adoptés sur l’île, alors Tyler Biasini et son équipe ont lancé des appels à l’aide et la SPA de Belfort en Métropole a répondu présente. Mais comment nous transporter jusque-là ? Quand même 8 000 km ça fait loin et puis ce n’est pas à vol d’oiseau ! Alors je vous explique.

Association Gueules d’Amour
@ Association Gueules d’Amour

Afin de permettre aux animaux recueillis à Mayotte d’avoir plus de chance d’être adoptés le refuge de Mayotte “Les Gueules D’Amour” et la S.P.A. de Belfort ont établi ensemble un partenariat. En effet, il n’est pas rare que des transferts d’animaux depuis Mayotte jusqu’à Belfort aient lieu. Pour cela, les transferts en question font l’objet d’une véritable organisation de la part des deux associations, séparées l’une de l’autre par environ 8 000 Km. Celles-ci gèrent cela d’une main de maître, en vue de favoriser au maximum notre sécurité et notre réception d’un point A à un point B. Ainsi, la précision occupe une place très importante dans cette délicate opération. Bon ça, c’est une des bénévoles qui vous explique parce que moi je ne pourrais pas l’expliquer aussi bien !  Alors tout ça va prendre du temps et de l’argent, et ça va se jouer sur 48h !

Jour J : On quitte le refuge du village d’Ongojou dans la commune de Dembéni, au centre de l’île de Mayotte pour atteindre l’aéroport international de Dzaoudzi-Pamandzi. Il est 14h30, on est dans la voiture dans une caisse où l’équipe du refuge nous a mis une couverture, un jouet aussi pour qu’on se sentent moins perdus. C’est dingue, il y a toujours des embouteillages ! Vous connaissez ces bateaux à fond plats ? On les appelle des barges. C’est là-dessus que nous faisons la traversée jusqu’à l’île Petite-Terre. Cela dure environ vingt minutes. Nous, les traversées en bateau, on n’aime pas trop parce que ça bouge beaucoup et on ne connaît pas tellement ça. Une fois arrivés en Petite-Terre, on s’arrête sur la plage pour détendre nos pattounes et pour que les accompagnateurs se posent un peu avec nous.  

Association Gueules d’Amour
@ Association Gueules d’Amour

Après la pause, nous prenons la direction du parking de l’aéroport pour y arriver à 17h40. Moi je pensais que c’était fini mais non ! Il faut alors attendre une vingtaine de minutes pour l’enregistrement. L’attente pour l’enregistrement peut même, dans certaines situations et selon l’affluence, monter jusqu’à deux heures. Ça y est on est enregistré, houlà ça bouge c’est quoi ça ?! Suis sur un tapis mais je vais où ? Je suis inquiète et mes copains aussi, je le sens. J’ai entendu dire que l’on allait prendre l’avion et il va décoller à 20h30. Nous allons rester dans notre caisse de transport pendant 10 heures. Il y a beaucoup de bruits, je ne connais pas cet endroit. J’ai peur et j’ai froid aussi. Heureusement mes anges ont pensé à me mettre un manteau parce que, autant à Mayotte il fait chaud, mais là-bas, il gèle à pierre fendre !

Il est 6h05. On vient d’atterrir en métropole, à Paris. Tic-tac, tic-tac ! Bientôt je vais pouvoir quitter ma caisse mais il faut encore attendre la sortie de la douane à 6h50. Ça y est c’est fini on a passé la douane.

Ah tiens ! Des nouvelles têtes, et ils ont l’air gentil tous ces gens. Ah oui j’ai entendu dire que ce sont eux que l’on appelle les familles d’accueil il y aussi des personnes qui aident. Il y a ma future famille qui est là je les vois. On nous donne à manger et à boire et on nous fait nous dégourdir les pattes. Ouf ça va mieux parce que vous savez quoi ? Mes copains eux, vont encore voyager. Cette fois-ci, en voiture jusqu’à la gare de Lyon pour rejoindre ceux que l’on appelle les anges du rail qui vont nous prendre en charge dans le train ! Parfois, quand ce ne sont pas ces anges qui s’occupent du transfert, celui-ci est géré par d’autres membres de l’équipe des Gueules D’Amour. Alors, les copains, surtout les plus mal en point, sont pris en charge en région parisienne par deux dames très gentilles : Audrey Dumenil et sa maman Patricia Lecomte. Il leur arrive même de les garder auprès d’elle pendant un jour ou deux.

Association Gueules d’Amour
@ Association Gueules d’Amour

Il est 16h le train s’ébranle, encore une drôle d’expérience, des bruits, des odeurs qu’ils ne connaissent pas et ces gens tous ces gens ! Partout. A 18h ils arrivent enfin. Maintenant direction la SPA dans la commune de Belfort qui se situe dans le Nord-Est de la métropole, en Bourgogne-Franche-Comté. Heureusement qu’ils ont leurs manteaux ! C’est qu’il fait froid dans ce pays ! Car qu’en est-il du changement de climat ? Il est bon de rappeler qu’à Mayotte, le climat tropical est très humide et chaud, les températures moyennes oscillant entre 20 et 30°C tout au long de l’année. En parallèle à cela, le climat semi-continental de Belfort, très influencé par le froid des montagnes avoisinantes, est considérablement plus froid que celui de Mayotte avec une température annuelle moyenne s’élevant à environ 9,6°C. Comment se sentent-ils pendant et après chacun de ces longs trajets, dont les conditions ne sont assurément pas des plus optimales, du fait de l’espace clos et du stress  ? Il ne surprendra personne qu’après un tel voyage, si long et si stressant, mes copains sont exténués et à leur arrivée, conformément aux témoignages des personnes qui les réceptionnent, ils dorment pendant plusieurs heures. Tout cela semble simple, lorsque c’est expliqué de la sorte. Mais dans la pratique, cette entreprise génère un grand stress du côté humain -le personnel associatif-, mais aussi et sans conteste pour mes copains. C’est pourquoi, il semble tout à fait légitime de se questionner sur leur ressenti ainsi transférés d’un bout à l’autre du globe et du pays, tantôt par le biais de la route, puis sur une barge glissant et tanguant sur l’eau, par la voie des airs et par la voie ferroviaire. Toutefois, tous ces kilomètres avalés, toute cette organisation nous permet à tous de vivre une nouvelle vie, une vie de chien, mais pas au mauvais sens communément admis. Je veux parler d’une vraie vie de chien, faite de plein de câlins, d’amour et de respect, dans une famille aimante loin des maltraitances que nous avons tous subis à Mayotte. Alors un grand Merci à tous en mon nom, et au nom de tous mes congénères, à tous les partenaires, collaborateurs, bénévoles, donateurs de type particuliers et entreprises !

Association Gueules d’Amour
@ Association Gueules d’Amour

Contact

Tyler Biasini Rossi 

Président 

0639686300

agam976@outlook.fr

Top